Rap et délinquance, l’osmose..

Rap
Rap et Délinquance, ça pourrait être le titre d’un nouveau livre à sensation sur la déliquescence de la société française. Ça pourrait aussi être le titre d’un nouvel épisode du documentaire « INFRAROUGE » après son magnifique « Immigration et Délinquance » ou sa 2ème partie « La Fabrique des préjugés ». J’insisterai particulièrement sur la deuxième partie en fait.

Fabrique des préjugés. J’étais assise hier devant ma télé devant la chaine musicale « Trace Urban TV ». Au menu, le French Hit, Top 10 des dix meilleures chansons françaises du moment et généralement un concentré des hits rap/house qui ont la côte sur la scène française. Je n’ai pas réellement retenu les noms des interprètes (à l’exception de Soprano) mais j’ai sans aucun doute retenu les thèmes assez répétitifs des différents morceaux d’où mon titre « Rap et Délinquance ». Comment vous dire…On se plaint ces dernières années et particulièrement ces derniers mois de ce que les jeunes de banlieues, et les jeunes immigrés seraient constamment assimilés aux phénomènes de délinquance et de violence en France. Je partage ce point de vue qui veut qu’il ne faudrait pas stigmatiser toute cette jeunesse, véritablement française et animée de sentiments patriotiques, animée d’ambitions tout aussi grandes que le reste de la France. Toutefois, je devrais dire, je partageais ce point de vue, jusqu’à hier après-midi. Comment vous dire? Dans un des vidéogrammes, un jeune homme apparemment assailli par les difficultés de la vie,  apparemment d’origine maghrébine ou black (les images étaient assez floues, je dois vous le dire) devient assassin, psychopathe (titre de la chanson tiens…) et on entend ce refrain répétitif de Maître Gimms (un nouveau rappeur à la mode) qui répète donc ce titre et ce mot lourd de sens. Dans un autre vidéogramme, Soprano (vraiment déçue par sa prestation), dans un titre intitulé « Ils ne nous connaissent pas », parle de cette « jeunesse » qui en a marre, de cette jeunesse qui n’est pas intéressée par l’Europe, de cette jeunesse qui passe sa vie au parloir, de cette jeunesse à qui la conseillère d’orientation ne propose que des jobs de caissier ou d’agent de sécurité, de cette jeunesse qui n’en a rien à faire du système et est destinée à finir sa vie en prison. Dans le clip, cette jeunesse est  présentée comme étant à 99% banlieusarde, à 90% noire ou maghrébine donc immigrée et cette jeunesse à 100% est délinquante.

Il y en avait d’autres de clips mais ces deux-là m’ont vraiment marqué. Lorsque des artistes aussi connus et « respectés » que Soprano ou Maître Gimms s’évertuent à démontrer dans leurs textes et leurs images que la jeunesse immigrée et banlieusarde est foncièrement délinquante, qu’en sera t-il de l’homme de la rue? Comment combattre des préjugés sur un groupe social lorsque ce dernier est le premier à les légitimer? Les rappeurs en France, ont toujours eu ce positionnement de loubards, de méchants garçons comme qui dirait en s’inspirant de leurs grands-frères américains. Toutefois, je m’interroge. Ont-ils réellement compris ce que signifie/ait le mouvement hip-hop? Ont-ils compris que loin d’être un mouvement de « bandits » ou de « voyous », il s’agissait avant tout d’un mouvement contestataire, appelant à de meilleurs droits pour une minorité en manque de repères et de représentations positives? Le Hip-Hop s’est toujours voulu positif et mon âme de « puriste » est toujours attristée de le voir travesti et utilisé à si mauvais escient.

Le rap, corollaire musicale du mouvement hip-hop ne saurait être un instrument de promotion de la délinquance. Etre mauvais, gangster, apparemment ça doit être une recette commerciale en France comme ailleurs. Mais il serait grand temps que les artistes soient un peu plus conscients de leur rôle social et de l’image qu’ils renvoient pour toute une communauté. Alors à l’heure où le débat social se veut violent et dur, à l’heure où habiter en banlieue ou être immigré de 2ème génération est en apparence un signe admis d’échec social, il serait temps que les uns et les autres prennent leur responsabilités. Rap et Délinquance, c’est une association qui devrait cesser. Osmose, oui certainement à l’heure actuelle, mais opposition serait préférable.. Sur ce…c’état moi, devant le « French Hit », associant rap et délinquance… Belle semaine à vous les amis!

Anna♦

The following two tabs change content below.
Anne Christelle
Originaire du Cameroun, âgée de 28 ans, professionnelle du marketing dans la vie de tous les jours et bloggeuse. Je blogue pour faire découvrir et faire aimer la culture africaine. Je blogue car je crois fermement que l’appropriation culturelle est essentielle pour le développement d’un peuple. C’est ma petite pierre à l’édifice d’une Afrique rayonnante, mon rêve!

4 thoughts on “Rap et délinquance, l’osmose..

  1. Très clairement, vous ne connaissez pas bien le rap. En effet, certains styles de musiques tel que la trap ou encore le rap dit « hardcore » viennent s’immiscer en tant que nouveau genre de rap Français, mais ce ne sont que des illusions. Ecoutez donc du vrai rap et nous reparlerons un jour. Le rap conscient est, de nos jours, bien plus significatif que Solaar, NTM, Oxmo Puccino, Akhenaton, Scred Connexion etc…
    Veuillez, s’il vous plaît, corrigez vos propos et arrêtez votre mauvaise diffusion d’idéologies totalement fausses et non concrètement fondées sur de bonnes bases.
    Merci d’avance, le haters.

  2. Pour ma part, je n’écoute qu’un seul rappeur en France: Solaar… c’est dire si je suis déphasé… 🙂
    Le reste me semble être un style de musique indigeste.
    Bonne année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *