Je n’ai pas vu Stromae, et p8koi?

fierté nationale

Fierté Nationale…Je n’ai pas vu le concert de Stromae et #p8koi? Il s’agissait d’un évènement d’exception et p8koi?

Un petit remix du tube de Jovi, en passant, une remarque a priori acerbe sur un évènement qui au regard de tous les commentaires a été un succès, revenons au réel sujet de ma publication: Cameroun et fierté nationale. Vous ne suivez toujours pas? Ce n’est pas grave, j’y arrive.

Ma fierté nationale, j’y reviens. Aujourd’hui, 20 Mai, mon cher et tendre pays le Cameroun célèbre sa fête nationale. Comme tous les ans, c’est l’occasion de lire sur les réseaux sociaux, un regain d’entrain, de fierté, des drapeaux qui pullulent partout en photos de profil, ds déclarations d’amour enflammées. En somme, des expressions fortes de notre fierté nationale. Et le lien avec Stromae alors? Patience….

Stromae est un artiste d’envergure internationale, reconnu dans le monde entier, en somme une star. Il y a quelques semaines nous recevions aussi Fally Ipupa, une autre star, et quelques mois plus tôt encore, nous recevions Don Jazzy, Tiwa Sawage, Yemi Alade, en somme que des stars et toujours des étrangers. Ah oui, au mois de Mai, nous avons quand même eu Charlotte Dipanda, artiste camerounaise

Et s’il n’y avait que les concerts. SUPER U  (comme la chaïne HYPER U) a ouvert et c’est devenu « The Place To Be » localisé en plein centre ville, mais SANTA LUCIA, un autre supermarché, inauguré à la même période (dans le quartier des étudiants, beaucoup moins huppé) fait à peine le buzz.

Dans la mode, depuis quelques mois, j’observe une recrudescence de l’utilisation des Pagnes d’origine ghanéenne et la vulgarisation des sandales masaï  dans les tenues de tous les jours d’un nombre grandissant de Camerounais.

Alors, je me reprends à songer au terme « fierté nationale ». Qu’est-ce que la fierté nationale au-delà d’un simple faire-valoir. Qu’est-ce que la fierté nationale au-delà du fait d’avoir accepté de continuer à vivre ici, de ne pas s’exiler. Qu’est-ce que la fierté nationale lorsque « consommer local » semble un vain mot, un rêve, que dire une chimère?

Que de pessimisme pourrait-on me suggérer. Que nenni, je répondrais. Beaucoup d’initiatives autour de moi, dans mon entourage, me rappellent que la fierté nationale demeure un sentiment bien réel. #smile4peace, #kiroo et tout dernièrement #thecameroonist sont des exemples réels de cette capacité à faire bien au Cameroun. Toutefois, bien que nous soyons capables de faire bien, un grand nombre semble avoir décidé que c’est tellement impossible qu’il vaut mieux éviter et consommer « étranger ».

En ce jour de fête nationale, tel est donc mon souhait, voire rayonner encore plus la fierté nationale au travers de grandes entreprises made in Cameroon, qui de par la consommation continuelle de nos compatriotes, auront pu devenir des multinationales internationalement reconnues. Je souhaite voire rayonner la fierté nationale au travers d’une industrie du spectacle qui saura tellement bien s’exporter, qu’un concert avec des stars 100% Made in 237, et developpées in 237 deviendra le MUST SEE, et que les annonceurs ainsi que les organisateurs d’évènements et les artistes eux-mêmes, sauront nous apoorter une qualité qui respectera les standards internationaux. Je souhaite voire rayonner la fierté nationale dans la mode, sans que cela soit comme aujourd’hui l’apanage de « happy few ». Que des marques de consommation grand public puissent se créer ici, approvisionner le marché et s’exporter. Ma fierté nationale en somme attend des actes concrets d’amour et voudrait voir plus de consommation locale.

Fierté nationale, renouveau, Cameroun O bosso*. Je rêve, et je n’ai pas peur de rêver… Bonne fête nationale à tous les Camerounais.

Anna♦

The following two tabs change content below.
Anne Christelle
Originaire du Cameroun, âgée de 28 ans, professionnelle du marketing dans la vie de tous les jours et bloggeuse. Je blogue pour faire découvrir et faire aimer la culture africaine. Je blogue car je crois fermement que l’appropriation culturelle est essentielle pour le développement d’un peuple. C’est ma petite pierre à l’édifice d’une Afrique rayonnante, mon rêve!

6 thoughts on “Je n’ai pas vu Stromae, et p8koi?

  1. Tu as oublié de tous ceux là qui bossent dans des multinationales parce qu’elles payent mieux et offrent de meilleures perspectives alors qu’il y’a beaucoup d’entreprises locales à qui leur talent ferait du bien…krkrkrkrkr

  2. le papier est cool moi aussi j’y suis pas allé , traçons la limite entre fierté nationale et chauvinisme, identité culturelle et multiculturalisme, critique acerbe et xénophilie. Thématiques assez complexes pour laisser seul aux individus l’arbitrage de tels concepts avec des conseils éclairés comme les tiens. Néanmoins je me refuse d’être de cela qui sous d’autres prônent l’ouverture et l’accueil de l’autre militant contre l’extrême-droite et qui au pays applique une préférence nationale éhontée. Je passais par la

    1. Lol Pat. Le prétexte fait le larron. Les thématiques sont définitivement complexes. Personnellement j’ai choisi de partager non pas pour critiquer, mais bien pour rappeller aux uns et autres que nous devons faire la part des choses. Dans notre entourage proche à toi et moi, l’arbitrage est clair mais tu serais surpris de voir dans la jeunesse et plus généralement la population camerounaise, combien la vision du local peut parfois être dure. Je nous trouve super ouverts mais parfois juste trop, et ne dit-on pas charité bien ordonnée commence par soi-même? En tout cas, merci d’être passé par là. Le débat est toujours constructif avec toi. Stay blessed.

  3. Well done Anna Ked’s, bonne chance dans le developpement de tes analyses de la societe d’aujourd’hui et de demain. Plusieurs petites pierres comme les tiennes feront le « mont Cameroun » pour la croissance de l’Afrique. Nous avons besoin de jeunes comme toi pour notre nation. C’est nous qui feront ou fesons les choses, montrons l’exemple, soyons fier de notre pays de paix le Cameroun, comme les Americans sont fiers de leurs couleurs.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *