Les Suprêmes- Edward Kelsey Moore

Les-Suprêmes

« Les Suprêmes », c’est un cadeau de Noël que j’ai enfin pu lire avec bonheur.

les-supremes
Suprêmes-Edward Kelsey Moore
Tous Droits Réservés, La Case d’Anna 2016.

« Les Suprêmes » c’est un cadeau d’amour de ma petite soeur chérie. « Les Suprêmes » c’est un cadeau de vie car on n’en sort inmanquablement bouleversé. « Les Suprêmes », c’est un livre pour femmes mais pas seulement. « Les Suprêmes » c’était une belle fin d’année 2015 pour moi, et sa découverte marquera le début d’une superbe année 2016 pour vous.

« Les Suprêmes » est le premier roman d’Edward Kelsey Moore » qui dans la vie est un violoncelliste professionnel. Ce roman nous conte par les menus détails la vie de trois amies Odette, Clarice et Barbara Jean. Ce sont trois femmes noires américaines vivant dans un état tout sauf gentil l’Indiana.

« Les Suprêmes » ce sont trois jeunes femmes qui deviennent amies au début des années 60 et que pourtant beaucoup sépare. Leur amitié à elle toute seule, est une leçon de tolérance et d’acceptation de la différence: classe moyenne, bourgeoisie black et ghettos se bousculent et s’entrechoquent au fil de leur amitié et de leurs vies.

« Les Suprêmes » nous parle de tellement de choses différentes qu’il faudrait toute une année pour faire une liste. Je retiendrai cependant les thèmes qui m’ont marqué: la différence, l’amour, le combat face à l’adversité.

La différence car nos amies sont différentes. Elles ont toutes les trois des principes qui les lient, mais aussi des principes qui a priori auraient pu les séparer mais même si elles savent se dire la vérité quand il le faut, c’est toujours avec beaucoup d’amour, de respect et de bienveillance.

L’amour, parlons-en est le fil conducteur de ce beau livre à mon humble avis. La vie des trois « Suprêmes » (surnom qui leur a été donné en souvenir du célébre groupe de musique de la Motown) est rythmée par leurs choix amoureux. Que ce soit l’amour qu’elles portent à leurs maris ou l’amour qu’elles portent à leurs enfants, ou encore l’amour qu’elles portent à leurs amies.

Le combat face à l’adversité est un autre des fils conducteurs. « Les Suprêmes » toutes à leur manière, nous donne de belles leçons de courage face aux épreuves de la vie trop souvent nombreuses mais aussi d’honnêteté avec soi-même. J’ai ainsi retenu qu’on ne peut véritablement faire face à un problème ou une peur, que lorsqu’on se le décidé à l’affronter. Faire la sourde oreille, se cacher sous des prétextes, est peut-être possible pendant un moment ou même pendant des décennies mais tôt ou tard, il faut faire face ou sombrer.

La vie est un beau cadeau, et les « Suprêmes » est une belle ode à la vie, à l’amitié, aux plaisirs simples. « Les Suprêmes » m’ont donné envie de vivre plus, de vivre intensément et de donner le meilleur de moi-même pour chaque instant car on ne connait ni l’heure ni le jour.

Au final, les « Suprêmes » c’est un super concentré de bonne humeur, à lire, bien assis(e) au fond d’un canapé, en sirotant un bon petit verre de notre boisson préférée, et en songeant à la chance qu’on a de pouvoir le lire.

Merci à la Debs pour ce beau cadeau, dont je lui serai éternellement reconnaissante. Bonne lecture et n’hésitez pas à partager vos impressions.

Anna♦

The following two tabs change content below.
Anne Christelle
Originaire du Cameroun, âgée de 28 ans, professionnelle du marketing dans la vie de tous les jours et bloggeuse. Je blogue pour faire découvrir et faire aimer la culture africaine. Je blogue car je crois fermement que l’appropriation culturelle est essentielle pour le développement d’un peuple. C’est ma petite pierre à l’édifice d’une Afrique rayonnante, mon rêve!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *