Elle A Lu: Les Brillants

Les Brillants de Marcus Sakey, est bien plus qu’un polar, bien plus que le premier tome d’une saga en trois parties (hâte de lire les deux prochains tomes).

Les Brillants, nous parle  d’un certain monde, tel que nous le connaissons mais nous le nions. C’est l’histoire de Nick Cooper, un « Brillant » qui devra à l’aube d’une certaine guerre, faire des choix , se ré-découvrir et définir pleinement ses priorités.

Ecrit et porté comme un scénario de film, « Les Brillants » décrit une certaine Amérique qui comporte différentes entités. Les Brillants, sont un groupe de personnes, en minorité, qui détiennent des talents particuliers. Ils ont une intelligence bien au-dessus de la normale et maîtrisent un don. Selon leur niveau de maîtrise (Niveau 1 étant le plus élevé), ils ont une place atypique dans le monde. Ils sont ainsi différents, potentiellement plus puissants que les humains normaux et leur différence pose problème aux normaux.

Nick Cooper, est donc un brillant, faisant partie d’une certaine unité secrète, composée de normaux et de brillants, et en charge de contrôler les agissements des anormaux dangereux. Cette unité est notamment chargée de la traque d’un anormal, activiste et terroriste John Smith.

Marcus Sakey démontre combien les convictions sont choses « manipulables ». Il démontre combien, on peut nous faire croire tout et surtout il démontre à quel point la différence fait peur à l’être humain. Avec « Les Brillants », il signe non seulement un superbe roman, un excellent polar mais aussi une peinture noire du monde qui est le nôtre. Si on remplace « Les Brillants » par musulmans, noirs ou juifs, on comprend mieux la facilité avec laquelle l’être humain  affuble son sembable de tous maux et lui dessine des cornes sur la tête. Pire, dans la majorité des cas, ces cornes  n’existent au final que dans sa tête.

J’ai aussi beaucoup apprécié le don que l’auteur, Marcus Sakey, a choisi d’attribuer au personnage principal  Nick Cooper. En effet, Nick est un brillant de niveau 1, qui est à même de lire et d’anticiper les intentions de ses semblables. Il comprend les schémas que les uns et les autres bâtissent dans leur tête avant d’émettre une idée, et ceci en observant leurs gestes, mimiques, etc. Ce don, lui permet d’analyser le monde, de comprendre son semblable, et de nous mener tout au long du bouquin dans le cerveau de ses adversaires, ou amis. Il nous présente ainsi le vaste spectre de pensées, motivations, besoins qui peuvent habiter l’homme et qui seuls régissent ses actions, bien plus que les présomptions d’engagement, de volonté de changer le monde, etc.

Marcus Sakey signe donc avec le premier tome de sa saga « Les Brillants », une superbe satire de ce monde sans dessus dessous, et je n’ai qu’une hâte, lire le prochain épisode de la saga, et encore mieux, la voir adaptée au cinéma avec George Clooney dans le rôle de « Nick Cooper » et à la réalisation.

Qu’en dites-vous? Envie de lire la saga? Vous la connaissiez déjà ? D’autres livres à recommander dans ce style? A vos claviers chers amis

Love, Anna♦

The following two tabs change content below.
Anne Christelle
Originaire du Cameroun, âgée de 28 ans, professionnelle du marketing dans la vie de tous les jours et bloggeuse. Je blogue pour faire découvrir et faire aimer la culture africaine. Je blogue car je crois fermement que l’appropriation culturelle est essentielle pour le développement d’un peuple. C’est ma petite pierre à l’édifice d’une Afrique rayonnante, mon rêve!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *